Chargement Évènements

« Tous les Évènements

03_04 | NUIT DE PÂQUES SPÉCIALE “PIZZICA TARANTATA”

3 avril 2021 @ 15 h 00 min - 4 avril 2021 @ 15 h 00 min

UNE EXPÉRIENCE D’IMMERSION UNIQUE, POUR 12H DE DANSE ET DE TRANSE AUX SONS ANCESTRAUX DES TAMBOURS ET DES CHANTS DES POUILLES.

Une expérience rare, sans substance autre que la pulsation de la musique, des tambours, des voix… pour donner au corps, à nos cellules, l’occasion de se libérer en profondeur de leur carcan physique et émotionnel, de leurs limitations, de leurs peurs et de leurs blessures.

|
|
|
POUR QUI ?

Historiquement les “tarantate” étaient principalement (voire exclusivement) des femmes. Pour répondre aux besoins de notre temps, cette nuit est cependant ouverte à toute personne sentant l’appel pour cette expérience libératrice, quels que soient son genre et son orientation sexuelle.

L’espace proposé ici est ouvert à toute personne sentant l’appel de vivre cette expérience telle une invitation à dépasser ses limites, à reconnecter à son corps libre, puissant et sauvage, dans un cadre privilégiant cependant sécurité et soin de l’intime.

Il va de soi que la démarche proposée ici relève du sacré et ne laisse pas place aux jeux de séduction communément rencontrés sur les pistes de danse conventionnelles. Il sera pris grand soin de cet aspect-là tout au long de la rencontre et aucun écart ne sera toléré. Les organisateurs se réservent le droit de demander à un.e participant.e de quitter les lieux si une quelconque dérive devait être observée.

|
|
| OÙ ?

Nous serons accueillis par l’Espace 83 à Satigny, dans la campagne genevoise. L’environnement n’est pas très “glamour”, mais il offre l’avantage rare de nous permettre de vivre cette nuit en musique librement, sans risque de se voir interrompre par des voisins (ou des policiers) incommodés par les décibels nocturnes. Autres avantages : la salle est grande, dispose d’une bonne sono et d’un beau plancher en bois.

Pour d’évidentes raisons écologiques, le co-voiturage est vivement conseillé. Pour faciliter votre organisation, un courriel sera envoyé à tou.te.s les inscrit.e.s une quinzaine de jours avant la rencontre.

|
|
| COMMENT ÇA SE PASSE ?

Nous nous retrouverons à 14h, pour nous installer.

A 15h, nous ouvrirons le cercle et commencerons à faire connaissance de ce cercle unique en cours de création et à préparer notre nuit, sur le plan organisationnel autant qu’intérieur.

Après un temps en silence et en solitaire, nous nous retrouverons à 19h pour l’ouverture du cercle de danse.

Tout au long de la nuit, seront disponibles dans la salle boissons chaudes et fraîches ainsi que des matelas pour reposer le corps si besoin, tout en continuant à le laisser vibrer au son de la musique.

A 7h, à l’heure où le jour commencera à poindre, la musique s’éteindra et nous laisserons nos corps se reposer quelques heures, en fonction des besoins de chacun.e. Des fruits et des fruits secs seront mis à disposition pour rompre le jeûne et redonner au corps une nourriture physique. Du matériel de dessin sera également à disposition pour permettre l’intégration de l’expérience dans une forme symbolique qui sera propre à chacun.

Aux alentours de 11h, nous ouvrirons un cercle de parole, de partage et d’intégration et clôturerons l’expérience formelle aux environs de 15h.

|
|
| PRÉPARATION

Comme pour toute expérience de ce type, l’idéal serait de vous préparer de la manière suivante :

  • pendant les 3 jours qui précèdent, préparation physique et organique, : abstinence de sel, excitants (caféine, théine, cacao, alcools, tabac, sucres raffinés, etc.), drogues et substances hallucinogènes ou psychotropes, produits animaux, activité sexuelle, poivre, ail, oignon, piment, etc.
  • dans les temps qui précèdent, observez vos rêves et explorez vos intentions pour cette nuit (guérison, libération physique ou émotionnelle, mémoires, etc.)
  • le jour J, si possible rester à jeûn depuis le matin, ne pas se parfumer … ni fumer  🙂

|
|
| QUOI PRENDRE ?

  • un tapis de sol épais/matelas de camping ainsi qu’une couverture pour la nuit;
  • une gourde;
  • éventuellement des habits de rechanges et vos affaires de toilettes pour le “réveil”;
  • un drap (env. 1m x 2m) pour le sol ainsi que des rubans de couleurs pour symboliser vos intentions;
  • un coussin de méditation pour les cercles d’ouverture et de fermeture;
  • éventuellement un bandeau pour les yeux, si vous souhaitez vous assurer de rester vraiment à l’intérieur de votre expérience, sans distraction;
  • vos tamburelli si vous en avez;
  • éventuellement des hochets ainsi que tout autre objet symbolique dont vous souhaiteriez être accompagné.e au fil de ce voyage musical intérieur.

|
|
|
INSCRIPTION

Afin de conserver le caractère intime et sacré de cette expérience, le nombre de participants est limité à 25 personnes. Aussi, merci de ne pas tarder à vous inscrire, si cette expérience, rare, voire unique, vous appelle.

  • Participation financière :
    – Tarif standard : CHF 120 / € 110, y compris petit-déjeuner léger
    – Tarif solidaire : CHF 60 / € 50 – 1 place offerte à un tarif solidaire pour toute personne engagée qui en fait la demande
    – Tarif soutien : CHF 180 / € 160 – payer plus pour permettre aux personnes aux moyens modestes, fragilisées par un passage de vie difficile, d’accéder à ces rencontres et au travail d’accompagnement proposé.
  • Arrhes :
    CHF/€ 50 pour confirmer votre inscription. Les arrhes seront conservées pour toute annulation survenant après le 9 mars, et ce en raison des engagements pris envers notre hôte.

Afin de faciliter l’organisation de ce rendez-vous, merci d’utiliser le formulaire suivant pour vous inscrire : https://framaforms.org/inscription-1574419930

Délai d’inscription : mercredi 9 mars 2021

 

|
|
| CONTRE-INDICATIONS

Comme pour toute expérience de ce type, merci de nous signaler toute condition physique ou psycho-pathologique qui pourrait nécessiter une attention particulière de notre part pendant la nuit. Un petit questionnaire médical sera envoyé au moment de l’inscription. Merci de bien vouloir veiller à le compléter avec transparence, afin d’éviter toute déconvenue ou incident. Les informations seront naturellement traitées avec la plus absolue confidentialité. En cas de question ou de doute, nous pourrons volontiers en parler par téléphone ou video-conférence.

|
|
| MAIS, AU FOND, POURQUOI CETTE NUIT ?

Lorsque, adolescente, j’ai commencé à découvrir cette danse, cette musique, cette tradition, loin de moi l’idée qu’un jour je la vivrai en groupe. Tout cela se limitait pour moi à une tradition du Sud, vouée à “libérer” la femme qui avait le diable au corps, pour la “guérir” de sa passion et la ramener dans le droit chemin, sagement et servilement. Une femme, éprise d’un homme, douleur de l’amour impossible, souffrance de l’amour interdit. Tel un envoutement….. un corps pris de passion…. insoutenable, irréalisable…Une passion à taire, à étouffer, à emprisonner…   Désenvoûter la femme-pêcheresse, forcément “tentatrice”, ou prise de passion dépressive, telle était dans ma compréhension d’adolescente le sens de cette tradition, de cette danse.

Plus tard, un beau jour de 2003, je retrouve cette musique, “par hasard”, sur une copie de CD reçue de je ne sais où…. Et me voilà prise par la transe dans mon salon, prise par la musique, mon corps totalement envoûté par ces rythmes et ces sons. Un moment d’une telle liberté et d’une telle puissance que mon être en est encore tout rempli de joie à la seule évocation de ce souvenir.

Ensuite, j’ai lu à propos de l’araignée, de la légende d’Arakne, des différentes origines que l’on prête à cette tradition. Alors, vraies passions ? fausses piqûres mais vraies agressions sexuelles avec vraies souffrances et violences à libérer ? Danse de guérison ou simples rites païens pour contourner les interdits de l’Eglise ? Qui croire, que croire ? Qu’importe au fond… Seul importait la force du rythme et la profondeur de l’émotion.

Puis, vers 2012-2013, j’ai commencé à m’intéresser aux festivals, et à la danse “officielle”. Mais quelle surprise et quelle tristesse ce fut pour moi de découvrir que la pizzica était devenue cette danse si propre et presque sage, dans laquelle des sautillements “convenus” étaient venus remplacés les corps libres des femmes en transe.

Aujourd’hui, loin de tout exotisme ou appropriation culturelle, proposer cette nuit est une sorte de retour aux sources pour moi ; tel un retour au “chamanisme” de mes racines, un retour à la Terre de mes ancêtres. Sans doute une manière pour moi de rendre hommage, d’honorer cette Terre, ce Sud si beau, si dur parfois, qui m’a construite et nourrie, de tant de joies, de tant de peines, de violence et de passion, d’amour, de joie et de saveurs et de soleil. Une soirée pour dire merci, et célébrer le corps libre et libéré. Ensemble. La pizzica, pour moi ? Une danse de transe et de guérison. Ni plus ni moins !

Cette nuit est une première ! La première d’une longue série de rendez-vous futurs ? L’avenir nous le dira !

|
|
| UN PEU D’HISTOIRE ?

“En 1630 sévit en Italie une étrange maladie, le “Tarantisme”, attribuée à la morsure de la tarentule, où alternent abattement et exaltation. Les tarentelles sont des danses et des chants envoûtants, destinés à guérir, “désenvoûter” le patient en le plongeant dans un état de transe” (Source)

“Devenue avec le temps une attraction de portée internationale, la pizzica de nos grands-parents n’était pas un simple divertissement puisqu’elle était considérée comme une pratique à visée thérapeutique: comme dans les danses des bacchantes de Dionysos, dieu du vin et de l’ivresse dans la mythologie grecque, la danse se pratiquait dans le but de donner libre cours au sentiment d’oppression ressenti par les mères, les épouses et les sœurs de nos ancêtres.” (Source)

Quelques mots de Wikipedia :

Pour aller plus loin :

  • Ernesto de Martino, Sud e magia / Italie du Sud et magie, 1963
  • Ernesto de Martino, La Terra del rimorso / La terre du remords, 1966

Et finalement, extrait d’un film de l’ethnologue Ernesto de Martino, qui a tant documenté ce Sud “magique” :

|
|
| MAIS LA PIZZICA, ÇA RESSEMBLE À QUOI ?

La pizzica fait partie de la famille des “tarentelles” que l’on retrouve dans tout le Sud de l’Italie, ainsi qu’en Sicile, Sardaigne et Corse. A la fois danse et style musical, il existe plusieurs types de pizzica, dont la pizzica pizzica, danse populaire “villageoise” la plus connue et accessible. Une grande ouverture aux sonorités et cultures du pourtour méditerranéen font de la pizzica une musique riche et multiple ; entre world music et musique folklorique, chacun peut y trouver son compte. La forme qui nous intéresse ici est la pizzica tarantata. Voici un échantillon des musiques que nous pourrions retrouver dans notre nuit :


|
|
| CONDITIONS DE PARTICIPATION
| ENGAGEMENT

Le nombre de participants étant limité, nous vous serions infiniment reconnaissants de bien vouloir vous annoncer 48 heures à l’avance si vous deviez renoncer à votre participation et ainsi permettre à d’autres participants de s’organiser pour nous rejoindre.

En vous inscrivant et en participant à ces rencontres, pour le bien-être de chacun, nous vous prions de bien vouloir :
– respecter une totale confidentialité quant à ce qui se dit et se partage dans le cercle ;
– poursuivre tout traitement médical prescrit et entreprendre toutes le démarches nécessaires (examens, traitements, suivi thérapeutique régulier, etc.) afin de soutenir et accompagner le travail engagé dans ces rencontres ;
– nous signaler toute situation pathologique ou psychopathologique qui pourrait nécessiter une attention particulière au cours de nos rencontres. Les informations transmises seront traitées dans la plus stricte et absolue confidentialité.


 

Détails

Début :
3 avril 2021 @ 15 h 00 min
Fin :
4 avril 2021 @ 15 h 00 min
Catégories d’Évènement:
,

Lieu

Le 83
Route du Bois-de-Bay 83
Satigny, 1242 Suisse
+ Google Map

Organisateur

Anna-Maria Frusciante
Téléphone :
+41 79 228 41 20
E-mail :
contact@annamariafrusciante.com
Site Web :
https://annamariafrusciante.com
Share this Post