/ septembre 7, 2020/ L'ARBRE À PALABRES, Sagesse & beauté


A propos du VRAI

Depuis quelques temps, je m’amuse à donner quelques inputs sur ce que j’appelle la temporalité, c’est à dire sur l’influence qu’ont sur nous les énergies ambiantes en fonction du passage du temps. Depuis que je fais ça, et pour rigoler, je m’autosurnomme Monsieur Irma (j’assume ma part féminine).

Néanmoins, j’aimerais préciser quelque chose à propos de ces post. D’abord, et évidemment, ils sont irrationnels. C’est à dire qu’ils sortent du champ de ce qui est considéré comme rationnel. Qu’entend-ton par rationnel? Sa définition est “ce qui est conforme à la raison, au bon sens”. Soit. Mais que veut dire le bon sens? Cela signifie que ce qui est rationnel doit pouvoir être perçu par nos “bons” sens, c’est à dire, à priori, vu, touché, entendu. En d’autres termes, cela doit être tangible.

Pourquoi? Parce que l’Occident définit le réel par l’objet. Est réputé réel ce qui peut être isolé afin d’être étudié, comparé, soupesé, etc…Nous raisonnons en tiers exclu: un objet est soit A, soit non A, mais ne peut être autre chose (le tiers, que l’on exclut). Cela rassure la raison, et permet une étude minutieuse de l’objet en question. Le vrai, en occident, est donc défini par le fait que cela doit être rationnel, visible, tangible, touchable, etc…Tout ce qui sort de ce champ est donc à priori douteux, dans le sens où son existence même est mise en question.

Loin de moi l’idée de critiquer ce type de pensée en soi, car c’est bien elle qui nous a permis les fabuleux développements technologiques actuels et l’amélioration globale de nos conditions de vie. Par ailleurs, si nous avons besoin d’une coronarographie en urgence, nous sommes très heureux de pouvoir en bénéficier…

Pourtant, définir le VRAI comme découlant du rationnel est un postulat, un paradigme de pensée, en lui-même indémontrable. En d’autre termes, c’est une croyance comme une autre, à ceci près qu’en un temps donné elle est partagée par une majorité de la population, ce qui fait qu’un consensus momentané s’instaure, qui décide que la nouvelle normalité du VRAI doit être rationnelle.

A titre collectif, nous avons traversé déjà de nombreuses définitions du VRAI: il y a 2000 ans, au moment où le paradigme dominant était la pensée magique, ce qui était considéré comme vrai était bien différent: les nuages bougeaient en raison de la colère d’un dieu, en raison d’une faute des hommes. La norme du moment était celle-ci et ceux qui s’éloignaient ce cette interprétation étaient considérés comme anormaux. La pensée des Lumières nous a fait changer de paradigme et le VRAI a donc évolué également.

Nous sommes cependant à l’aube d’un nouveau paradigme, dont le côté piquant provient du fait qu’il est issu de la fine pointe de la rationalité. En effet, la physique moderne fait aujourd’hui émerger un nouveau réel (ou en tout cas des esquisses multiples de celui-ci) qui est en train de faire voler en éclat toutes les assurances de l’ancienne matérialité.

Nous passons aujourd’hui dans l’ère post-rationnelle. Elle n’est pas encore totalement advenue, mais c’est en cours. Dans quelques années, peut-être quelques siècles, les penseurs rationnels de notre époque apparaîtront comme les médecins du moyen-âge, et on se moquera gentiment de leur interprétation du réel de l’époque.

Dès lors, j’assume parfaitement le fait que ces posts sont irrationnels. Mais sont-ils FAUX pour autant? C’est une autre histoire et il serait prudent de juger avec précaution.

Il est évident que les éléments mentionnés dans ces posts ne sont pas “prouvables” au sens du paradigme rationnel du jour. Et il est fort possible que la forme technique de laquelle ils sont issus puisse, ou doive évoluer formellement à l’avenir.

Néanmoins, si nous prenons du recul, ils nous disent que les systèmes qui nous entourent nous influencent. Que le macrocosme a son propre rythme, avec lequel nous, microcosmes sur pattes, devons composer si possible en intelligence. Ils nous rappellent que nous ne sommes pas tout puissants, ni responsables entièrement de tout ce que nous éprouvons. Ils nous rappellent à notre humilité fondamentale et à notre insignifiance en regard du cosmos ou même du phénomène de la vie en général. Sont-ils vrais? Cela dépend du paradigme au travers duquel nous les regardons.

Mais ceci étant dit, en l’occurrence, la question du vrai n’est pas importante, étant donné qu’il s’agit d’une convention momentanée. Ce qui est important, par contre, c’est ceci: SONT-ILS OPÉRATIFS? Les chinois diraient: sont-ils EFFICACES ou FONCTIONNENT-ILS?

Ceci est la question. Le fait est que si on les AGIT, ils le deviennent, d’une manière ou d’une autre. Ils nous font voir le monde sous un autre angle, nous amènent un regard surprenant parfois, nous font changer de place à la table de la maison. Ils nous suggèrent de la nouveauté, de pleins de manières différentes, tout en nous laissant notre plein libre arbitre. Et surtout, ils réenchantent le monde, en nous faisant retrouver, l’espace d’un moment, d’une journée, un questionnement dirigé et un côté joueur, parfois enfantin, loin de l’austère spiritualité nivelée que certains promeuvent aujourd’hui. Jongleurs du réel nous devenons. Saltimbanques de l’introspection. Créateurs de nos vies.

Ces posts ne sont pas destinés à être vrais au sens où la normose occidentale contemporaine définit le vrai. Ils sont destinés, dans l’humble mesure de ce que permet une publication sur un réseau social, à allumer de petites lumières, dans notre environnement, dans nos yeux, et parfois dans nos coeurs. Si ce but est atteint, alors ils sont “Ling” Efficaces, et dans ce cas, la notion de vrai ne se pose plus.

Fabrice Jordan
Centre taoiste Ming Shan, Bullet (CH)
03.07.2020