/ juin 15, 2021/ L'ARBRE À PALABRES, Nature, écologie & société, Sagesse & beauté, Santé & psycho





Quatre éclats :

La sensibilité parce que le coeur souhaite plus que tout entrer en contact avec la vérité essentielle ; que le monde et les autres sont une expression de la Beauté. Toucher ce qui est, voilà la nourriture de l’âme.

L’équanimité parce qu’il est nécessaire d’apprendre à observer ; observer le monde, et s’observer soi-même. Le retour à la clarté est à ce prix-là, dans un état d’être libéré des entraves que sont le jugement, la culpabilité, la peur et l’attachement.

La réflexivité parce que le grand miroir de la conscience attend de nous montrer les ombres et les lumières qui habitent notre coeur. Les ombres pour qu’elles cessent de déborder, les lumières pour qu’elles puissent jaillir.

La compassion parce qu’il n’y a pas de coupables. Il n’y a que des êtres qui cheminent avec ce qu’ils ont reçu comme offrande. Chacun à sa manière. Chacun à son rythme.
Chacun selon les musiques de son coeur.

Laurent Huguelit, Mère, l’enseignement spirituel de la forêt amazonienne, Mama éditions, 2019
(merci à Angela Dupraz pour ce petit résumé)