DE LA MORT, DU VIVANT…ET DE NOS FONDATIONS

/ juin 6, 2021/ CHRONIQUES, LETTRE D'INFO MENSUELLE

| JUIN 2021 |

Bien chères et chers,

Une fois de plus, je m’y prends un peu à la dernière minute pour vous écrire. Ces derniers mois ont été assez bousculants à tant de niveaux, mais… je suis debout, plus solide que jamais, semble-t-il. Peut-être évoquerai-je plus longuement tout cela dans les mois à venir, mais pour l’heure, je peux juste honorer tout le chemin parcouru depuis cette petite fille hyper éponge, impressionnable et timide et honorer la (re)construction intérieure qui s’est faite. En effet, ces derniers mois, j’ai la chance d’avoir pu tester les fondations, et tous les crash-tests ont montré au final des résultats rassurants : la bâtisse est solide !

Une des épreuves qu’il m’a été donné de traverser en ce début d’année est la perte de celui qui a contribué à me donner la vie. Une étape que je savais inéluctable, inévitable. Mais vivre ce moment, unique en son genre, dans la conscience, regarder la mort qui s’en vient, droit dans les yeux, droit dans le coeur, est une étape éprouvante à tant de niveaux, certes, mais qui m’a certainement fait grandir, voire transformée, comme aucune auparavant, et dieu sait qu’il y en a eu :).  Un ami de longue date me disait il y a quelques temps qu’il ne m’avait jamais vue ainsi, avec un tel aplomb. Solide. Ancrée. Droite… Et si je suis honnête….moi non plus…

Et si ce temps de séparation irréversible qu’est la mort du corps physique n’était finalement rien d’autre qu’une initiation, une initiation (presque) comme une autre, pour le mourant comme pour le (sur)vivant ?

Pour ma part, après une vie passée à chercher à faire la paix avec mon histoire, pour « ne pas se quitter fâchés », aujourd’hui, je me sens heureuse et reconnaissante de pouvoir dire « mission accomplie ».

Et chaque matin, le soleil continue à se lever, les oiseaux à chanter et les enfants à s’ébrouer bruyamment dans la cour. Embrasser, ce qui se présente, tout, tenter, autant que possible, et noter, avec reconnaissance, que la vie continue… inexorablement, matin après matin, rencontre après rencontre. Le soleil et la chaleur sont de retour, et mon corps et mon coeur sont tout heureux de ces retrouvailles. Parallèlement, je note aussi comme il est difficile encore parfois, par vagues, de prendre la parole, le téléphone, le clavier… comme une envie de repli, de trop-plein à laisser écouler en silence…..en patience…..en douceur…

Bref, comme toujours, simplement écouter, oui, être présent… et accueillir. Tout. Laisser vibrer la peine lorsqu’elle trouve moyen de se manifester, laisser vibrer la joie et l’insouciance quand elles prennent la « peine » de se manifester elles aussi, heureusement souvent. Laisser la vie continuer à vivre, à frémir, à caresser la peau et le coeur. Offrant la bienvenue à ce qui est. Exactement tel que c’est. Une totale bienvenue !

A propos de « bienvenue », j’ai toujours connu mon père accueillant, tellement ! Quel plus bel hommage lui rendre donc aujourd’hui que de continuer à accueillir ?!

Ainsi, dans cet accueil qui s’est poursuivi, qui se poursuit, ce printemps a été – malgré tout – assez créatif. Après les jeûnes accompagnés, qui ont vu de belles, de très belles rencontres et de très beaux chemins de guérison se dessiner, je suis toute heureuse de voir le cycle « Nos parts élémentaires  » avoir envie de prendre plus de place, et sortir du cadre strictement individuel.

A la joie de vous retrouver aux portes de cet été naissant,

Avec mes vivantes salutations,

Anna-Maria


Lire la newsletter complète