/ septembre 15, 2020/ L'ARBRE À PALABRES, Sagesse & beauté



Qu’importe le poids de la souffrance
Les rêves sont bien plus légers
Qu’importe si ce corps de faïence
N’est plus qu’une poupée cassée
Et puisque je suis en partance
Que m’importe d’avoir des pieds
J’ai des ailes pour voler, des ailes pour voler
Peu m’importe d’avoir des pieds

Pascal Rinaldi

Paroles et Musique Pascal Rinaldi. Extrait de l’album « Portraits de femmes en miettes » (2020)