« ILS » SONT LE SUJET

/ mai 26, 2022/ L'ARBRE À PALABRES, Nature, écologie & société


Paye Ta Shnek, 2 janvier 2022

« Vraiment, mais vraiment : il faut qu’on arrête de mettre les victimes en sujets des violences qu’elles subissent. On ne peut pas espérer de changement réel si on ne questionne pas notre propre façon d’analyser ces problématiques et de les dénoncer. Si nous aussi, nous laissons les hommes absents ou passifs dans nos récits de violences, alors qu’ils en sont les principaux protagonistes, comment espérer qu’ils se sentent concernés, se remettent en question et changent ? Les violences faites aux femmes n’existent pas : on ne naît pas victime, on le devient car des HOMMES, cis en l’occurrence, sont violents et exercent leurs violences sur nous. Ces violences ne tombent pas du ciel naturellement. ILS sont le sujet, ils sont l’origine de ces violences, pas nous. Ne pas les nommer, et ne pas les mettre en sujet, c’est contribuer à en faire un « problème de femmes », pendant qu’eux continuent de s’en battre les c0uilles dans le plus grand des calmes.

Depuis le premier janvier, 3 hommes ont tué leur conjointe ou ex conjointe. J’envoie tout mon soutien aux proches des victimes. On ne lâchera rien tant que la peur n’aura pas changé de camp ❤️‍🔥 »