/ mai 7, 2020/ L'ARBRE À PALABRES, Sagesse & beauté

27 avril
Aujourd’hui, j’ai trouvé une réponse à beaucoup de choses… à mes soucis, mes questionnements, mes angoisses, et depuis je me sens beaucoup plus paisible. Et cette réponse, c’est… « Je ne sais pas » (oui désolée, ça peut paraître décevant). Je ne sais pas, et c’est ce que je réponds aux gens, que je ne sais pas. Avec conviction. Je ne sais pas comment mes enfants vont retourner à l’école, ni quand on pourra serrer nos parents dans les bras, je ne sais pas si on va s’en sortir financièrement, si notre couple va surmonter cette épreuve, si les enfants ne vont pas avoir de traumatismes, si je vais réussir à ouvrir mon café et quand et comment, et la buvette, si je peux engager du personnel, si je dois foncer ou ralentir, si je dois me réjouir ou appréhender, si j’ai le droit d’avoir peur. Est-ce que la crise économique va se prolonger, comment rassurer mon entourage, est-ce que mon compagnon va retrouver du travail, et quand, combien de temps tout cela va-t-il durer, combien de victimes, est-ce que je vais l’attraper, est-ce qu’on a le droit de sortir, comment se protéger, ne pas contaminer les autres…? Je ne le sais pas. Je n’en sais rien. Et j’accepte de ne pas savoir, ce que j’avais au fond de moi peut-être refusé jusque-là. Pourquoi vouloir avoir une emprise sur ce qui est intangible? Pourquoi lutter pour tout maîtriser? C’est se mettre une responsabilité qui ne nous appartient pas. Alors pourquoi ne pas se laisser bercer par cette incertitude, comme dans le courant d’une rivière qu’on ne peut ni dompter ni canaliser? Un jour mon père est tombé dans un torrent et au lieu de se débattre, il s’est laissé aller dans le courant, porté par les flots, il a lâché prise; ce qui lui a probablement été salvateur – bien qu’il se soit brisé quelques os au passage !
Prune, avril 2020


Quoi qu’il advienne

Ferme les yeux
Laisse-toi glisser doucement sur le dos comme mort au fil de l’eau courante
face au gouffre du jour

Quoi qu’il advienne
ne bouge pas
garde les yeux ouverts dans la nuit noire
au fond des eaux dormantes.

Vahé Godel



Gravure : XXX
Photo et proposition : Veronica Barta, avril 2020


 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.