/ novembre 17, 2019/ L'ARBRE À PALABRES, Santé & psycho


Les soi-disant “moutons noirs” de la famille sont en fait les chercheurs de chemins de libération pour l’arbre généalogique.

Les membres de l’arbre qui ne s’adaptent pas aux normes ou aux traditions du système familial, ceux qui, depuis tout petits, cherchaient constamment à révolutionner les croyances, allant à l’encontre des chemins marqués par les traditions familiales, ceux-là, critiqués, jugés et même rejetés, sont généralement des appels à libérer l’arbre d’histoires répétitives qui ont frustré des générations entières.

Les “brebis noires”, celles qui ne s’adaptent pas, celles qui crient leur rébellion, jouent un rôle de base dans chaque système familial : elles réparent, désintoxiquent et créent une nouvelle branche pleine de fleurs dans l’arbre généalogique. Grâce à ces membres, nos arbres renouvellent leurs racines. Leur rébellion est terre fertile, leur folie est eau qui nourrit, leur entêtement est air nouveau, leur passion est le feu qui rallume le cœur des ancêtres. D’innombrables désirs réprimés, de rêves non réalisés, de talents frustrés de nos ancêtres se manifestent dans la rébellion de ces moutons noirs cherchant à se réaliser.

L’arbre généalogique, par inertie, cherche à maintenir le cours castrateur et toxique de son tronc, ce qui rend la tâche de nos brebis difficile et conflictuelle. Mais qui apporterait de nouvelles fleurs à notre arbre, sinon elles ? Qui créerait de nouvelles branches ? Sans elles, les rêves non réalisés de ceux qui soutiennent l’arbre des générations en arrière seraient enterrés sous leurs propres racines.

Ne laisse personne te faire douter !

Soigne ta “rareté” comme la fleur la plus précieuse de ton arbre.

Tu es le rêve réalisé de tous tes ancêtres.

Bert Hellinger


 

Share this Post

Leave a Comment