/ mars 3, 2002/ L'ARBRE À PALABRES, Sagesse & beauté

Sourire,
c’est prendre le risque de paraître ridicule.

Pleurer,
c’est prendre le risque de paraître sentimental.

Tendre la main vers l’autre,
c’est prendre le risque de s’impliquer.

Montrer ses sentiments,
c’est prendre le risque de se dévoiler.

Raconter ses rêves, ses espoirs devant la foule,
c’est prendre le risque de ne plus y croire.

Aimer,
c’est risquer de ne pas être aimé en retour.

Vivre,
c’est risquer de mourir.

Essayer,
c’est risquer l’échec.

Mais les risques valent la peine d’être courus,
parce que le plus grand péril dans la vie, c’est de ne rien risquer.

La personne qui ne risque rien, ne fait rien,
n’a rien, n’est rien.

Peut-être évite-t-elle la souffrance et le chagrin,
mais elle ne peut alors grandir, ressentir, changer… vivre.

Enchaîné par ses certitudes,
l’individu est un esclave qui a renoncé à la liberté.

Seule la personne qui prend des risques est vraiment libre.

 

 


 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.