/ février 21, 2020/ 24 Heures de méditation, L'ARBRE À PALABRES, Sagesse & beauté


La sagesse des Upanishads, avec Ysé Tardan-Masquelier

Une série en 5 épisodes proposée par RTS Espace 2, A vue d’Esprit, du 14 au 18 septembre 2015


Les maîtres des Upanishads (1/5)
Le terme Upanishad désigne une opération de correspondance, une connexion, une équivalence. C’est un rapport, un lien, qui donne d’ailleurs naissance à la notion de relation de maître à disciple. Une relation entre l’intérieur de l’être humain et l’extérieur, le reliant au tout. C’est aussi le témoignage de la naissance de cette pensée, née chez des individus concrets, des théologiens, des liturgistes, des princes ancrés dans des existences réelles.
Spécialiste de l’hindouisme, Ysé Tardan-Masquelier revient sur l’origine de cette pensée et ses auteurs.


Être Soi selon les Upanishads (2/5)

Les Upanishads s’inscrivent à la fois dans une parfaite continuité avec l’ancienne parole védique, mais en même temps en totale rupture. Alors que les textes védiques mettaient en scène une parole divine révélant la réalité du monde, celle des Upanishads va se doter d’un statut différent. C’est le dialogue qui est alors mis en valeur, le questionnement, une parole ouverte. Elle implique un cheminement de la part de celui qui interroge.
Spécialiste de l’hindouisme, Ysé Tardan-Masquelier détaille les enjeux de la question fondamentale abordée par les Upanishads: “qui suis-je réellement?” Elle définit ensuite les notions centrales du Soi (Atman), du Moi et du Brahman (l’Un).


Les maîtres des Upanishads (3/5)
Le terme Upanishad désigne une opération de correspondance, une connexion, une équivalence. C’est un rapport, un lien, qui donne d’ailleurs naissance à la notion de relation de maître à disciple. Une relation entre l’intérieur de l’être humain et l’extérieur, le reliant au tout. C’est aussi le témoignage de la naissance de cette pensée, née chez des individus concrets, des théologiens, des liturgistes, des princes ancrés dans des existences réelles.
Spécialiste de l’hindouisme, Ysé Tardan-Masquelier revient sur l’origine de cette pensée et ses auteurs.


L’écho occidental d’une sagesse orientale (4/5)
Apparus en Inde dès le VIIIe siècle avant notre ère, les Upanishads ne sont arrivés en Europe qu’au tout début du XIXe siècle. Leur thématique universelle a rapidement suscité de la fascination, dans un contexte où la sécularisation commençait à faire son oeuvre. Mais alors que l’histoire de l’Occident a laissé se développer une conception de l’individualisme particulière, il est important de différencier l’appel des Upanishads à se “désindividualiser”, se décentrer de son Moi. C’est ce qu’explique Ysé Tardan-Masquelier, spécialiste de l’hindouisme et des Upanishads.


Une rencontre personnelle autour de la sagesse (5/5)
Docteur en Science des religions, Ysé Tardan-Masquelier est venue sur le chemin de l’hindouisme et des Upanishads par la pensée de Carl Gustav Jung. Elle raconte ici une dimension plus personnelle de son parcours intellectuel et spirituel. Un parcours qui témoigne aussi précisément de l’intérêt que suscitent les sagesses du monde, à l’exemple de celle des Upanishads.



 

Share this Post

Leave a Comment